C’est toujours une bonne idée de “cacher” une partie de l’argent que l’on gagne. Que ce soit pour financer un grand projet que l’on a en tête, ou plus simplement pour pouvoir faire face à un éventuel imprévu demain, la majorité des gens optent pour l’épargne, et c’est généralement les économies d’une vie dont il est alors question. Si ce concept remonte à des milliers d’années, le système financier actuel a bien fait évoluer le concept de nos jours, et l’on a vu apparaître plusieurs formules ou “placements”. Mais comment choisir alors ?

Qu’est-ce que réellement l’épargne ?

Tout d’abord, il est important de définir notre sujet. Une épargne est, en clair, le pourcentage d’un revenu qui n’est pas consommé. Ce ratio est dès lors confié aux mains d’une banque ou autre organisme financier. On distingue alors :

  • L’épargne “liquide” : c’est en gros une somme d’argent qui vous sera accessible immédiatement, pour les dépenses du quotidien notamment.
  • L’épargne financière, qui est une option qui vous permettra de faire fructifier vos fonds. À ce stade, on parle plus de capital et d’investissement, puisqu’il s’agira d’investir votre argent, ou même vos biens, immobiliers par exemple, afin de bénéficier de plus-values. Bien évidemment, ces investissements sont volontaires.

Pour quel placement dois-je opter et pourquoi ?

Actuellement, les deux types de placement prépondérants sur le marché sont le placement bancaire et les placements financiers.

Le placement bancaire est un placement à court terme. Il est peu rémunérateur, ce qui lui donne l’avantage d’être sûr, car il y a peu de risques qui y sont liés. Parmi les placements les plus courants, on peut notamment citer :

  • Le “livret A”, qui est le compte défiscalisé le plus utilisé en France. Il permet d’épargner entre 1 et 22950 euros, et l’on ne peut en disposer qu’à raison d’un livret par individu. Depuis 2013, son taux est fixé à 1.75 %. Il rapporte donc peu, mais reste la solution la plus sûre.
  • Le “livret Jeune” qui est similaire au livret A mais ne peut dépasser les 1600 euros, et est réservé exclusivement aux personnes entre 12 et 25 ans.
  • Le compte courant rémunéré, mis en place en 2005, n’est pas très avantageux car sa rémunération est faible. Mais son gros avantage est que le dépôt y est rémunéré chaque jour.
  • L’épargne-logement, qui permet de bénéficier d’une rémunération qui est liée à un prêt immobilier.

D’un autre côté, le placement financier, inscrit sur un plus long terme, est plus rémunérateur, mais comporte plus de risques. Parmi les plus connus il y a :

  • L’assurance-vie, idéale pour fructifier son argent pour un projet futur ou sa retraite.
  • Les comptes-titres, nés de l’association entre un compte bancaire et un compte courant pour investir sur des marchés financiers.
  • Le plan épargne retraite, destiné au financement des retraites, et financé en partie par les entreprises pour leurs salariés.

Le choix vous appartient à présent !

Les articles zen :